ESAT Cart’Services : Talent et gentillesse dans les assiettes !

Chefs cuisiniers débutants, et même gourmands, ont souhaité mettre en commun leurs compétences pour confectionner le cocktail de l’Assemblée Générale de la Sauvegarde qui a eu lieu le 16 juin 2016 à l’Orangerie au Conseil Départemental.

Cette équipe sympathique et motivée s’est mobilisée pour la fabrication des petits fours et des boissons qui ont été présentés lors du buffet. C’est sous la bonne humeur et les fous rires que les plats salés et sucrés ainsi que le dressage des tables ont émaillé cette journée avant l’accueil des participants.
L’équipe a aussi tenu à assurer le service pour le bien-être de tous. Un résultat efficace qui a ravi les papilles des invités.

Un grand merci à Agnès, Lætitia, Sandra, Faïçal, Jean-Louis, Jérémy, Jérôme, Pascal qui, par leur savoir-faire et leur gentillesse, ont su faire de ce moment, un véritable délice !

AVIC reçoit le soutien financier du Rotary club d’Agen

Faisant suite au concert de piano de Luis Fernando Perez qui s’est déroulé le 9 avril 2016 au théâtre Ducourneau d’Agen, avec le soutien de Arte Piano, le Rotary club d’Agen qui a organisé cette manifestation, a remis un chèque de 1 500€ au bénéfice de l’AVIC le vendredi 17 juin 2016 au château de Cambes (Pont du Casse).
L’Association Sauvegarde et le service de l’AVIC remercient chaleureusement le Rotary club d’Agen pour sa générosité et ses belles actions.

CAARUD: Évolution des maraudes…une approche interservices

Les missions centrales du CAARUD  sont, comme son nom l’indique, d’agir en faveur de la prévention et la diminution des risques liés à la consommation de drogues et d’encourager l’accès aux soins. Pour atteindre ces objectifs,  l’équipe du CAARUD active différents leviers : elle accueille les publics dans ses locaux et met en place un certain nombre d’actions d’information, de prévention et de conseils individuels ou collectifs en matière de soins et d’hygiène. Elle soutient également les démarches des usagers vers l’accès aux droits, au logement et à l’insertion ou la réinsertion professionnelle.

Mais si certains usagers de drogues viennent facilement vers les équipes du CAARUD, nombreux sont ceux qu’il faut « apprivoiser » et vers qui il faut aller. Les maraudes ainsi que la mise en place progressive d’une « équipe mobile en addictologie » vont dans ce sens. Il s’agit par une intervention de proximité, dans l’hyper centre d’Agen, et donc à l’extérieur du CAARUD, d’établir un contact avec les usagers et de gagner peu à peu leur confiance. Créer du lien, tel est un des enjeux des maraudes hebdomadaires. C’est le plus souvent un binôme éducateur spécialisé-infirmière ou éducateur spécialisé-agent d’accueil, qui effectue ces maraudes.
Les maraudes du CAARUD Sauvegarde existent depuis 2009. Elles ont permis l’investissement du local par les usagers, l’adaptation à leurs pratiques (achat de matériels) et le repérage des partenaires locaux.

Le 23 mai dernier Mr D. Pagotto,  Président de la Sauvegarde, participait à une de ces maraudes, il en mesurait la complexité mais aussi toute la pertinence : « Ce travail est admirable. Ce sont des gens qu’il faut apprivoiser avec de la douceur. Créer du lien, réussir peu à peu à gagner leur confiance. C’est ce que vous  faites admirablement »

Aujourd’hui, une évolution notable vient d’être mise en place au sein du service « Soins-Santé-Addictions ». En effet, les maraudes du CAARUD sont devenues depuis le mois d’avril 2016 des maraudes interservices (CAARUD-CSAPA-ACT). La complémentarité des deux approches sur les maraudes à savoir, la réduction des risques et le lien social, a permis à cette nouvelle organisation de faire émerger de nouvelles dynamiques de sensibilisation auprès des usagers de drogues sur des questions de droits sociaux, d’addictologie, de prévention etc…Proposer la mise en place d’une Unité Mobile en Addictologie (une équipe pluridisciplinaire véhiculée) sur l’ensemble du Lot-et-Garonne est un des projets de l’équipe Soins Santé Addictions. Cette unité permettrait une meilleure prise en charge des addictions dans le département en collaborant avec des nouveaux partenaires et acteurs locaux.

Elle a donc permis de :

  • Apprivoiser une partie du public strictement concerné par la Réduction des Risques
  • Repérer celles et ceux étant éloigné-e-s de tout parcours de soin
  • Identifier des problématiques sociales territoriales
  • Tisser des liens avec des acteurs locaux, notamment la Croix Rouge 47
  • Participer, à sa mesure, à la lutte contre l’isolement social.

Fête des voisins au DAMMIE

Le vendredi 27 mai, les jeunes du DAMMIE ont été invités à participer à la fête des voisins organisée par le comité de quartier. L’objectif de cette fête est de proposer un moment de partage, d’échanges et de convivialité entre voisins afin de rendre les relations plus harmonieuses. Mieux connaître ses voisins permet de les comprendre et participe à rompre les inévitables barrières sociales ou ethniques.

La fête des voisins prévoit que chacun amène un plat qu’il a cuisiné afin de pouvoir le partager avec les autres. Les jeunes du DAMMIE ont donc cuisiné durant la journée des plats et desserts typiques de leur pays.
C’est sur la place située au cœur du quartier que l’évènement s’est déroulé dans une ambiance agréable et détendue. Tables et chaises ont été installées par les organisateurs aidés des jeunes, transformant la place centrale en véritable place d’un village, lieu de toutes les socialisations.
La participation des usagers a été saluée par le don de tee-shirts à l’effigie de la fête. Les jeunes accompagnés de l’équipe du DAMMIE, ont proposé des plats africains à savoir différents « mafé », plat traditionnel malien basé de riz et d’agneau. Nous avons dégusté aussi un plat pakistanais « rashine salit » et deux desserts « kher » et « gajrala ». Les voisins ont pu apprécier les talents culinaires des jeunes et, à leur tour, ont pu goûter les plats préparés par les voisins. Cette soirée s’est terminée autour d’échanges entre tous les habitants.

De cet évènement, il est à retenir tout d’abord l’invitation des jeunes usagers à une fête, moment privilégié mais pratiquement absent de l’actualité de l’établissement. Il s’agissait également pour l’équipe éducative de corriger quelques difficultés relationnelles entre nos jeunes et quelques habitants qui avaient émergées ces dernières semaines.
Cette soirée s’est prolongé par des échanges avec les membres du comité de quartier et l’équipe d’animation de la Maison Pour Tous Saint-Exupéry, en donnant par ailleurs des précisions sur les finalités du projet de service du DAMMIE.