AVIC expérimente la Justice restaurative en Lot et Garonne.

La justice restaurative a pour but d’associer, en complément de la réponse juridictionnelle, un auteur d’infraction pénale et une victime, selon des modalités diverses, en vue d’envisager ensemble les conséquences de l’acte, et le cas échéant, de trouver des solutions pour le dépasser, dans un objectif de rétablissement de la paix sociale.

Le cadre juridique s’inscrit dans la directive 2012/29UE du 25 octobre 2012 établissant des normes minimales concernant les droits, le soutien et la protection des victimes de la criminalité. La justice restaurative a été consacrée par la loi du 15 août 2014 relative à l’individualisation des peines et renforçant l’efficacité des sanctions pénales.
Le nouvel article 10-1 du code de procédure pénale prévoit que des mesures de justice restaurative peuvent être instaurées « à l’occasion de toute procédure pénale et à tous les stades de la procédure », ou dans la phase d’exécution de la peine (article 707 du même code). Ce texte pose plusieurs principes directeurs, tels que la reconnaissance des faits, l’information des participants, leur consentement exprès pour y participer, la présence obligatoire d’un tiers indépendant et formé sur ces mesures, le contrôle de l’autorité judiciaire, et le principe de la confidentialité des échanges.

Dans un souci de coordination, un travail de concertation et de collaboration de l’AVIC avec le Magistrat réfèrent des victimes au TGI d’Agen, entre les directions de l’Administration pénitentiaire, de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et le SADJAV a permis l’élaboration d’axes méthodologiques.
Après avoir été formés au sein de l’ENAP, professionnels et bénévoles de l’AVIC assureront les rencontres condamnés-victimes dès décembre 2017.

Concrètement, ces dernières reposent sur la création d’un espace de parole, où un groupe restreint de personnes condamnées et de victimes, qui ne se connaissent pas, mais qui sont concernées par un même type d’infraction, échangent sur les répercussions de l’infraction commise à l’occasion d’une session de 5 à 6 rencontres. Outre les auteurs et les victimes, ces rencontres font intervenir des animateurs formés à la médiation et des représentants de la société civile. A noter que ces rencontres peuvent concerner les personnes placées sous main de justice suivies en milieu ouvert ou en milieu fermé.
AVIC exercera également la justice restaurative dans le cadre de rencontres entre détenus auteurs et détenus victimes au sein même du milieu carcéral.

Séance cinéma organisée par le service de Prévention Spécialisée

Après une première action menée le 28 juillet 2017 au cœur du quartier de Tounis et rassemblant une cinquantaine de personnes, Lola et Marina, éducatrices du service de prévention spécialisée de SAUVEGARDE ont recommencé le 15 septembre 2017 (lire article du Petit Bleu).
En effet, ce service qui accompagne les jeunes de 13 à 21 ans, a organisé à la cité de Rochebrune une séance de cinéma en plein air.
Ces actions au-delà de faciliter l’entrée en relation avec ce nouveau binôme référent de ce secteur, ont pour objectifs de promouvoir les richesses du vivre ensemble et de redynamiser les quartiers de la ville du Passage d’Agen en favorisant les échanges entre les habitants.
Cette immersion se poursuivra dès l’automne et durant la saison hivernale par la continuité d’une présence régulière et par des actions entre autre au sein du collège Théophile de Viau.

SAUVEGARDE aux Foulées Agenaises 2017

Les professionnels et usagers de Sauvegarde (ACT et DAMMIE) se sont retrouvés, comme l’an dernier, sur la ligne du départ des Foulées Agenaises le 10 septembre.

Pour cette édition 2017, l’association était représentée sur 5, 10 et 21kms ainsi que sur la marche caritative de 10kms au profit de l’association des Nez Rouge.

Remerciements aux résidents des ACT qui sont venus encourager les coureurs et marcheurs… Tout le monde était très fier de l’effort fourni et a passé un bon moment.

Pour rester sur cette belle dynamique, rendez vous a été pris le 2 décembre 2017 afin de participer au TACAN 2017 (Tout Agen Court A Noël).

Les chronos pour les ACT :

  • David a parcouru les 10 kms de marche
  • Pierre-Yves, 5 kms en 44min
  • David, 10kms en 46 min
  • Laurent, 21kms en 1h33min

Les chronos pour le DAMMIE:

  • 39ème BAH Mamadou Baïllo 24mn et 45s
  • 49ème SIDIQI Abdulkhaliq 25 mn et 45s
  • 94ème MAZED Houssain 27 mn et 48 s
  • 100ème BALDE Mamadou Baï  28 mn et 27 s
  • 136ème IQBAL Shamas 30mn et 32s
  • 196èmeDIALLO Ibrahima 33mn et 17s
  • 24Oème MAHMUD Redwan 34 mn et 36s
  • 438ème AHMED Emon 55mn et 45s
  • 442ème AHMED Khaled 1h et 33 s

 

CSAPA-CAARUD de Sauvegarde: Journée mondiale de prévention du Syndrome d’Alcoolisation Fœtale

Dans le cadre de la journée mondiale de prévention du Syndrome d’Alcoolisation Fœtale, le CSAPA et le CAARUD Sauvegarde ont participé le 13 septembre 2017 à la manifestation organisée par le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne.
Différents partenaires étaient également associés à cette journée tels que : le Réseau Périnat Aquitain, l’association Vivre avec le SAF, les CMS, la PMI et les maternités du département…
Le public était invité à se déplacer d’ateliers en ateliers sous forme de parcours, passant de la prévention primaire, à la naissance et la prise en charge d’un enfant porteur d’un SAF, jusqu’à sa vie adulte. Une exposition itinérante ainsi que des conférences étaient proposées.
Une journée riche d’informations et d’échanges avec le grand public. De nombreux professionnels se sont également mobilisés, permettant ainsi de renforcer et de faire du lien entre les acteurs du département.
A cette occasion, le service Soins Santé Addictions qui animé le stand de prévention primaire a été mis en avant lors d’une interview réalisée par une radio locale.