Journée de fête à « Rogé »

Commençons par un premier constat : à quelques rares exceptions près, l’immense majorité des enfants accueillis à l’UPAES sont placés par le Juge des Enfants. C’est donc une mesure d’assistance éducative contrainte, pour laquelle l’équipe pluridisciplinaire cherche à obtenir une adhésion, tant de la part de l’enfant confié, que de sa famille. D’une mesure subie, l’objectif est de passer à une mesure comprise, voire acceptée. C’est un travail complexe et de longue haleine.

Chaque enfant confié au service vit dans sa famille d’accueil, accompagné par son éducateur référent dans son projet, dans le cadre instauré par l’ordonnance du magistrat. Le service représente symboliquement un tiers entre la famille de l’enfant et sa famille d’accueil. L’enfant peut s’y rendre pour un entretien avec son éducatrice, un suivi psychologique, un droit de visite avec ses parents, plus rarement pour un recadrage en cas de débordement.

Ce qui rassemble en premier lieu les enfants à l’UPAES, c’est cette condition souvent subie et douloureuse, puis parfois progressivement acceptée, d’enfants placés par la justice. Ceci parce que leur santé, leur sécurité ou leur moralité sont en danger, ou parce que les conditions de leur éducation ou de leur développement physique, affectif, intellectuel et social sont gravement compromises. (Art. 375 du code civil).

Comment donc permettre aux enfants de se décaler, ne serait-ce qu’un moment, de cette condition d’enfant éloigné de sa famille et accueilli dans une autre dont c’est le métier ? Comment dédramatiser et véhiculer l’idée que le service, au-delà de son rôle de tiers garantissant le cadre institutionnel et judiciaire, puisse être aussi le lieu symbolique où se déroulent des moments agréables, conviviaux, festifs ?

Après une première expérimentation fructueuse le 20 septembre 2017 à Gavaudun, l’antenne de l’UPAES de Villeneuve a réitéré l’idée d’une journée de fête institutionnelle à Rogé le 4 juillet 2018. Par une belle journée ensoleillée, au programme, des Olympiades, entrecoupées d’une auberge espagnole. Les équipes, constituées d’enfants, d’éducateurs, d’assistants familiaux, du personnel administratif, se sont essayé au jeu du Molki, Kim Goût, Kim vu, tir à la corde, marche de l’œuf, course en sac et ventriglisse.

L’objectif ? Être ensemble, passer un agréable moment où une saine émulation a amené chacun à donner le meilleur de soi, dans une ambiance festive. Une centaine de personnes étaient réunies et les rires des enfants comme des adultes ont ponctué la journée. A l’issue, la participation de chacun a été récompensée par des pinatas remplies de petits cadeaux. Cela a été aussi l’occasion de faire la fête pour Isabelle, notre secrétaire, en départ vers une retraite bien méritée, après 44 années au service de l’association.

Pour conclure, un grand bravo aux enfants, petits et grands, qui ont permis que cette journée soit si réussie. Un grand merci aux assistants familiaux qui se sont prêtés au jeu avec un enthousiasme réel, sans parler de l’auberge espagnole qui a nécessité beaucoup de travail. Et pour finir un grand bravo à l’équipe éducative et à Virginie qui ont œuvré à une préparation de longue haleine, avec un engagement, un enthousiasme et une motivation communicatifs.

L’idée se confirme donc : au-delà de l’accompagnement du quotidien en famille d’accueil, du suivi effectué par les éducatrices, la dimension symbolique du service se retrouve dans ses actions collectives à l’échelle institutionnelle. Être accueilli à l’UPAES, c’est bien sûr être un enfant placé en famille d’accueil et éloigné pour plus ou moins longtemps de sa famille au quotidien. Mais c’est aussi parfois la possibilité d’être rassemblés pour vivre collectivement de bons moments entre enfants et adultes. Et de dépasser un instant, sans pour autant l’occulter, cette situation de placement.

Guilhem GIRONCE, Chef de Service PF Villeneuve-sur-Lot

Projection sur  » l’atelier théâtre ».

Le passage de l’adolescence est pour tout un chacun souvent difficile. Pour certains jeunes accueillis à l’UPAES, avec leur expérience du placement, l’équipe observe des difficultés parfois plus importantes dans la capacité à s’affirmer, à verbaliser ses émotions, à comprendre ses ressentis, à s’inscrire dans un groupe. Une faible estime de soi et un manque de confiance en soi et/ou en l’autre participent de ces difficultés.

L’atelier théâtre va permettre aux  jeunes, dans un espace de médiation éducative, de répondre à ces besoins. Créer une dynamique de groupe, travailler la question de la confiance et de l’estime de soi, apprendre à s’affirmer, être valorisé sont les objectifs poursuivis.

Lors des périodes de vacances scolaires, au fil de l’année, deux jours seront consacrés à cet atelier sous forme de stages, encadrés par un intermittent du spectacle et deux éducatrices à l’origine du projet. Onze jeunes volontaires participeront. La mairie de Bias prête gracieusement son espace multifonctionnel et nous l’en remercions.

A l’issue, et en fonction de la volonté des jeunes, un mini spectacle, en petit comité, pourra être organisé. Ça n’est pas une fin en soi, mais cela pourrait représenter une forme d’accomplissement.