L’accompagnement en prévention spécialisée, c’est quoi ?

 

 

 

Par Lola GAGNE et Marina BROUSSE

L’accompagnement éducatif

L’accompagnement éducatif individuel en prévention spécialisée : Il s’agit pour les éducateurs d’établir une relation de confiance avec les jeunes afin qu’ils acceptent d’être accompagnés vers la résolution de leurs difficultés. Il y a nécessairement une forme de bienveillance et d’écoute dans la posture de l’éducateur, ce qui permet au jeune d’adhérer à l’accompagnement.

Voilà bientôt deux ans que nous intervenons sur le secteur du centre-ville d’Agen. Il  nous est rapidement apparut que les accompagnements sur ce territoire avaient une certaine spécificité. En effet, la majorité des jeunes que nous accompagnons sur le centre-ville sont des jeunes sortants du dispositif de la protection de l’enfance. Ce sont des jeunes majeurs, entre 18 et 21 ans, anciennement placés en foyer ou en famille d’accueil qui n’ont pas bénéficiés de contrat jeunes majeurs. Ces jeunes présentent des problématiques multiples qui nécessitent un accompagnement intensif et singulier. Notre mission est de sortir ces jeunes de leur isolement et de leur détresse. Pour qu’un accompagnement voie le jour, il faut au préalable instaurer une relation de confiance qui, en fonction du jeune, peut mettre du temps. Une fois que le jeune est prêt à adhérer à un accompagnement, l’éducateur va faire tout un travail d’orientation vers les partenaires compétents et adaptés à la situation du jeune. L’éducateur de prévention peut pratiquer des accompagnements physiques et rester présents lors des divers rendez-vous proposés aux jeunes. Chaque accompagnement est personnalisé et individualisé, l’éducateur respecte le rythme d’évolution du jeune.

Afin de faire un lien théorie pratique accessible à l’ensemble des professionnels, il me paraît important d’exposer deux situations concrètes d’accompagnements faits sur le centre-ville.

S. jeune fille de 19 ans prise en charge par l’aide sociale à l’enfance depuis l’âge de 3 ans. S. a été placée en famille d’accueil de ses trois ans à ses 18 ans. Malgré le souhait de la famille d’accueil ainsi que de S, l’accueil a dû prendre fin peu de temps après les 18 ans de la jeune fille. S. bénéficiera d’une prise en charge jeune majeur de quelques mois. C’est l’ancienne famille d’accueil de S. qui prendre contact avec le service de prévention. Celle-ci dit être très inquiète quant à la situation actuelle de la jeune fille. Le service de prévention intervenant seulement à la demande du jeune concerné, nous avons pu conseiller la famille d’accueil et proposé qu’elle donne nos coordonnées à S.
S. finira par nous appeler quelques jours après. Elle se retrouve expulsée de son appartement car celui-ci a été squatté et détruit par un groupe de jeune, connaissances de S.
S. présente un certain nombre d’addictions et de mises en danger.

Situation famille O. Chaque année, nous faisons des interventions au sein du collège Chaumié auprès de toutes les classes de 5ième. Lors d’une de ces interventions, nous rencontrons W, nouvel arrivé sur le collège, qui semble très en demande d’un contact avec l’adulte. W viendra nous saluer tous les jours après nos interventions. Le dernier jour, W nous demandera si nous pouvons l’aider à obtenir des aides afin qu’il puisse s’inscrire au foot pratiqué au sein du collège. Nous lui donnons nos coordonnées afin que nous puissions organiser un temps afin de discuter de cela. W nous appellera plusieurs fois le soir même. Il finira par nous expliquer que la situation familiale est très compliqué en ce moment, mais que son papa ne souhaite pas en parler. La semaine suivant, nous proposons au jeune de venir le récupérer au domicile pour une sortie. Ce jour-là nous rencontrons la famille. Après que nous nous soyons présentés et présenté le service, le papa se confie. Il s’avère qu’il y a quelques mois, la mère, qui bénéficiait du droit de garde (parents divorcés), a quitté le domicile en laissant ses trois enfants livrés à eux même. Lorsque le père a su ce qu’il se passait, il est venu s’installer au domicile afin de s’occupe de ses enfants (Y 16 ans, W 13 ans et A 9 ans). La famille vit dans une grande précarité. Une mesure d’expulsion a été prononcée pour loyers impayés. Mr semble débordé par la situation et incapable de faire face. Il nous dira qu’il est accompagné par une assistante sociale de secteur mais qu’il ne va pas aux rendez-vous. Mr nous demande si nous pouvons l’aider.