Petit déjeuner des entreprises à l’ESAT CART’ SERVICES

Le 31 janvier 2017, l’équipe de l’ESAT a accueilli les entreprises clientes  pour « un petit déjeuner rencontre ». Comme l’a rappelé Joël Follet Directeur de l’ESAT, lors de l’accueil de la dizaine d’entreprises  présentes : il s’agit  par ce temps d’échanges de passer progressivement d’une «culture clientèle » à une « culture partenariale », c’est-à-dire de mieux se connaître pour aborder et construire ensemble de nouvelles coopérations. Pour cela, Joël Follet, Bruno Conti (cadre technico-commercial), puis Hélène Garrigues  (psychologue du travail) ont décliné quelques-unes des spécificités de l’ESAT, ses missions, son fonctionnement et les logiques qui déterminent ses  rapports aux entreprises.

L’ESAT  CART’ SERVICES  compte 60 travailleurs en situation de handicap (50 ETP) encadrés par une équipe pluridisciplinaire de 13 professionnels. Une double mission incombe à l’ESAT :

  • D’une part répondre aux  commandes  des clients en fournissant des prestations de qualité dans des temps contraints et exigeants (conditionnement, assemblage, emballage, logistique, étiquetage, propreté…)
  • Et simultanément proposer un accompagnement médico-social et éducatif permettant à chaque personne de s’épanouir, de  trouver sa place  et de s’intégrer.

Ce double enjeu est exigeant, puisque l’accompagnement médicosocial de chaque personne, comme les aménagements des postes de travail aux spécificités de chaque travailleur doivent être compatibles avec les exigences de rendement et de productivité des entreprises clientes.  Dit autrement, si le cadre et les postes de travail  sont adaptés aux spécificités des personnes handicapées, si leur handicap est pris en compte au quotidien,  il n’en demeure pas moins que les productions de l’ESAT doivent égaler les performances d’une entreprise et de salarié ordinaire et répondre aux attentes des différents clients. C’est d’ailleurs ces  garanties de qualité de production,  d’accompagnement et de soutien des personnes que les entreprises clientes apprécient et créditent.
« Ces filtres» sont pour elles essentielles à la réussite de ces coopérations et rendent possibles et crédibles la reconnaissance des acquis de l’expérience (RAE) pour un certain nombre de ces travailleurs ainsi que parfois leur l’intégration en milieu ordinaire .
C’est en tous cas cette démarche qui anime et motive l’équipe de l’ESAT : tout faire pour qu’au-delà des différences, les compétences de chacun soient reconnues, considérées et valorisées. Le relevé minutieux des besoins de formation de chacun, appuyé de l’avis concerté des différents acteurs (moniteur d’atelier, entreprise)  permettent la mise en place d’une dynamique d’apprentissage et de formation favorable à ces ambitions. Sensibiliser les acteurs de l’entreprise à ces problématiques, changer les regards, faire évoluer les représentations, tisser des liens, construire avec la variété des acteurs sont quelques-uns des ressorts de cette dynamique.
Faisant écho aux mêmes enjeux, les présentations de duoday  puis celle de Sauvegarde-Fonds de Dotation  ont clôturé cette matinée animée et riche en perspectives et  coopérations.