Prise en charge atypique pour enfants en mal de soins

L’UPAES est régulièrement confronté à la difficulté pour les assistants familiaux d’accueillir ces enfants « patates chaudes », « atypiques », « incasables », « difficiles », bref, ceux qui ne trouvent pas leur place dans un lien social qu’ils vivent comme dangereux.

Nous sommes depuis quelques années dans l’obligation de faire appel à de nouveaux partenaires pour ne pas que l’accueil de ces enfants repose sur les seules épaules des assistants familiaux. D’autant que la complexité de la vie quotidienne avec eux les met rapidement sur « liste noire » et que les relais chez d’autres assistants familiaux deviennent difficiles à trouver.

Nous nous dotons également de nouveaux moyens. Les Ateliers d’Adèle (groupe d’activités manuelles mères-enfants, animée par une intervenante extérieure) qui fonctionnent maintenant depuis plusieurs années sur le service d’Agen ne sont plus à présenter, ni les ateliers Montessori pour les enfants en panne scolairement. Entre autres expérimentations, nous accueillons depuis le mois d’avril dernier une Technicien de l’intervention sociale et familiale dans notre équipe agenaise. Celle-ci permet de soutenir le travail auprès des familles. Nous faisons également appel à une intervenante en médiation animale pour proposer un travail individuel à ces enfants difficiles, dont les prises en charge dans les services de soins sont morcelées du fait du manque de place dans les institutions.

 

Laure DE BORTOLI, Psychologue